Des étoiles pour Noa


Bonjour ,

je suis né le 28 /11 /2011 à Chalon sur Saône, maman   m a porté 9 mois sans aucun problème de santé et toute la famille était la pour m accueillir.

Les jours,les mois passent .

 Nous sommes le 3 mars 2012 7h du matin, Noa se réveille en forme et

souriant comme chaque matin. On se prépare pour aller chez nounou. Cela

fait 3 jours que Noa va chez sa nounou et tout se passe très bien.

Il est l’heure du repas, Noa pleure et d’un coup plus rien. Sa nounou va le

voir dans son lit, le trouve bleu et ses lèvres violettes. Elle lui donne les

premiers soins et alerte le SAMU. Il l’emmène aux urgences de Chalon-sur-Saône.

Aussitôt, nous sommes prévenus et partons le rejoindre.

Aux urgences, les médecins courent partout et n’arrivent pas a lui

trouver de veine. Il est mou, ne réagit plus, le regard dans le vide et un bras

qui fait le même geste répété. Nous trouvons cela étrange et nous le faisonsremarquer aux médecins.

Les médecins nous demandent l’autorisation de transférer Noa à Dijon

ou à Lyon seulement pour une nuit. Leurs paroles nous rassurent et nous

choisissons Dijon. Nous devons prendre ses affaires à la maison et nous allons

ensuite le rejoindre au service de réanimation pédiatrique.

Arrivés là-bas, nous ne reconnaissons plus les pleurs de notre Noa, les docteurs sont paniqués et nous posent des tas de questions car l’état de Noa s’aggrave

Le lendemain, ils décident de le mettre dans un coma artificiel car il souffre trop , il convulse. Des tas d’examens sont pratiqués mais tous sont négatifs. Noa convulse, les traitements ne font rien, les médecins ne trouvent rien, et notre bébé est là, branché de partout entre la vie et la mort. Notre monde s’écroule...

Noa est resté dans la coma durant 1 semaine sous respirateur et sonde gastrique. Nous avons passé cette semaine cauchemardesque dans la peine, la douleur et surtout la peur. Les médecins ne pouvaient pas prévoir l’avenir.

Nous avons décidé de le baptiser ne sachant s’il allait survivre.

Malgré tout, Noa est un BATTANT et les anti-convulsifs ont enfin fait effet.

Noa s’est réveillé tout doucement, s’est battu pour respirer tout seul.

Nous sommes soulagés mais le verdict tombe, le cerveau est endommagé... et notre vie bascule à tout jamais